Traitements anti salpêtres

Sommaire

Les dispositifs et les produits anti salpêtres sont des traitements destinés à éviter l'humidité des murs ou à les protéger de la formation de sels minéraux efflorescents, destructeurs, inesthétiques et potentiellement dangereux pour la santé des occupants de la maison.

Bien diagnostiquer l’origine du mal, pour bien le traiter

Le schéma de principe aboutissant à la formation du salpêtre démontre clairement l’importance du cheminement de l’eau dans le matériau.

Traiter la source d’humidité revient donc à traiter le salpêtre !

Ce principe très simple cache une réalité de terrain complexe, que seul un expert peut appréhender efficacement, pour définir avec certitude le traitement anti salpêtre approprié.

Les traitements préventifs anti salpêtres

Cacher le phénomène sous une pellicule étanche est un remède pire que mal. Non seulement cette solution n’empêche ni la poussée de la réaction, ni les décollements de surface, mais elle peut amplifier les dégâts internes, fragiliser la structure profonde du mur et favoriser l’extension des zones contaminées.

Le meilleur traitement anti salpêtre consiste à éviter son apparition ! Les barrières étanches et autres moyens de limiter l’imprégnation d’eau dans les murs n’ont pas d’autre but.

Au stade de la construction, il est simple et économique d’interposer un matériau imperméable entre les zones naturellement humides (fondations et soubassement) et les zones habitables (murs d’élévations et radiers).

Des drains encastrés dans les murs, en terre cuite ou en matière synthétique, n’empêchent pas le mouvement ascensionnel de l’eau, mais peuvent en diminuer les effets en facilitant l’évaporation. Ces dispositifs doivent être abordés avec précaution, car dans certaines conditions, ils peuvent au contraire faire augmenter le taux d’humidité dans le mur.

Le drainage des abords de la bâtisse permet bien de modérer l’humidité, à condition d’en assurer l’entretien régulier (surveillance de l’intégrité des réseaux, enlèvement des bouchons de racines).

Bon à savoir : une ventilation permanente efficace des locaux est le complément indispensable au succès et à la pérennisation des autres moyens de lutte.

Les traitements curatifs anti salpêtres

On distingue 3 principaux types de traitements curatifs.

Traitements par injection

Le but est de combler les réseaux de porosité des matériaux par injection sous pression de résine époxy hydrophobe, silanes-siloxanes, silicates, gels d’acrylamides ou d’un hydrofuge de masse (méthylsiliconate de potassium), aussi près que possible des sources d’humidité (au bas des murs).

Limiter les remontées capillaires est un préalable impératif au succès durable des traitements anti salpêtres de surface, quels qu’ils soient.

Le produit s’insinue dans les pores structurels et les microfissures, puis durcit par réaction à l’humidité, créant ainsi une barrière étanche aux remontées capillaires.

Astuce écologique : il est possible de remplacer les produits chimiques d’injection par un mélange naturel constitué de 3/4 d’huile de lin et 1/4 d’essence de térébenthine. Ce procédé limite vraiment les remontées capillaires, mais son effet est moins durable.

Traitements par dispositifs électromagnétiques

Le mouvement ascendant de l’humidité respecte la polarité naturelle (-) pour le sol vers (+) le mur (différence de potentiel < 1 Volt).

La méthode d’assèchement des murs par électro-osmose (ou électro-kinèse), consiste à inverser les polarités pour inverser le flux migratoire de l’eau et la renvoyer vers le sol.

L’électrophorèse quant à elle forme une barrière étanche en bouchant les pores par réaction électromagnétique.

Une grande quantité d’appareillages électromagnétiques d’inégale qualité se côtoient sur le marché. Les méthodes elles-mêmes n’ont pas encore prouvé leur efficacité. La plus grande vigilance est de rigueur.

Traitements de surface

On trouve dans toutes les grandes surfaces de bricolage et chez les négociants en matériaux une grande quantité de produits à appliquer sur le mur, au pulvérisateur, à la brosse ou au rouleau. La plupart est à base de tétraméthylsilane de potassium.

Ils détruisent les bactéries responsables de la formation des nitrates, transforment chimiquement le salpêtre, neutralisent les sels et bouchent efficacement la porosité de surface. Malheureusement, leur pouvoir pénétrant est limité, ce qui conduit à ne les utiliser qu’après assèchement de la source d’humidité. Sans cette précaution, le phénomène peut rapidement réapparaître et s’amplifier.

Il est impératif avant d’appliquer ces anti salpêtres d’éliminer totalement toute trace de sels hygroscopiques, par brossage, grattage ou piquage des zones infectées jusqu’au support sain. Les réfections de surfaces seront exclusivement effectuées à l’aide d’enduits spécifiques.

Les murs peu atteints peuvent être seulement lessivés avec une solution désinfectante (sulfate de cuivre, sulfate de zinc ou bichlorure de mercure) ou par la flamme.

Attention : protégez les peintures et la zone de travail avec un film imperméable (risque de taches indélébiles).

Le prix des traitements anti salpêtres

Le prix de ces traitements dépend de l’étendue et du degré des dégradations.

Pour le traitement des remontées capillaires par injection de résines silane-siloxane, comptez entre 120 et 180 € TTC / ml (mur de 30 cm d'épaisseur), fournitures et main d’œuvre comprises.

Pour un traitement de surface par application d'une microémulsion, comptez entre 30 et 60 € TTC / m², fournitures et main d’œuvre comprises.

Le prix moyen des dispositifs électromagnétiques se situe entre 60 et 90 € TTC / ml, pose comprise.

Ces pros peuvent vous aider